La blouse Carmen : Le test

Bonjour à tous, me voilà de retour pour la seconde revue des patrons de la nouvelle Co de Chez Machine, et non pas pour vous jouer un mauvais tour …. (Sorry not sorry, je joue à Pokemon Let’s Go en ce moment !)

Avec ces allures de sweat, Carmen est pourtant bien une blouse en chaîne et trame avec finitions en bord-côte. Je ne vous cache pas que cette association, au début, je n’y croyais pas trop. Contrairement à Michel ou j’ai immédiatement craqué sur le dessin technique, avec Carmen je n’ai pas eu de flash et je ne me projetais pas.

Malgré tout, moi et mon coté aventureux on a eu envie d’essayer et de voir ce que cela donnait… je rappelle que, en effet, rien ne m’obligeait à le faire, puisque j’avais le choix de ne tester que les patrons qui m’intéressaient.

Carmen donc : le modèle est assez simple dans sa construction et très « débutant friendly ». Dos et devant au pli, manches simples avec très peu d’embut, un bonheur ! Les plis dans le dos ne posent pas de difficultés. Celui du devant non plus d’ailleurs, il va juste demander un peu de précision dans la réalisation pour qu’il tombe pile à la jointure entre le devant et la parmenture.

IMG_3565 (2)

Mais pour ça pas de panique !

Il faut réaliser une première couture pour former le pli creux de précisément 1cm, n’hésitez pas à vous aider d’un marquage à la craie ou stylo effaçable pour être le plus précis possible.

2ème étape, fixer le plis creux au fer puis avec une couture morte le long de l’encolure en respectant la pointe du col V.

3ème étape, lors du montage de la parmenture, bien piquer à 1cm du bord pour respecter parfaitement les marges de coutures prévues, pour s’aider on n’hésite pas encore une fois à s’aider en traçant les lignes de couture sur l’envers du travail.

On ne le dira jamais assez : faites un test sur une chute de tissu de votre stylo effaçable ! il n’y a rien de pire qu’une trace indélébile qui gâche un beau tissu et votre travail ! 

Astuces pour bien marquer la pointe du col : 2cm avant l’angle réduisez la longueur de votre point à 2 pour être plus précis, à l’angle laissez l’aiguille enfoncée, tournez l’ouvrage et repartir sur 2cm toujours avec un point serré pour bien marquer la pointe du col. Pour finir cette parementure, n’oubliez pas de cranter la pointe et tout le tour de la parmenture avant de retourner et de fixer le tout avec une sous-piqûre (piqûre de la parmenture avec les marges de couture, visible uniquement à l’intérieur de l’encolure).

Avec tout ça votre encolure devrait être impeccable!

Et de mon point de vue c’est bien le plus important, parce que le magie de Carmen c’est ça! Son décolleté ! Je vous disais que je ne croyais pas trop au modèle au premier abord … Et bien tout ça c’est envolé lors de mon premier essayage avec l’encolure terminée! Ce décolleté est magique, il est ultra féminin sans en montrer des masses. Je vous avoue que je ne sais pas à quoi cela tient mais la ligne est juste nickel et le rendu complètement WAHOU !

Et pour ajouter au tableau, Carmen est super confortable à porter, on se sent habillée d’un rien ! Je vous garantie que Carmen sera un aimant à compliments alors que vous aurez l’impression d’être dans le plus confortable de vos sweat !

Pour les tests du patrons j’ai realisé 2 versions, la première dans un coton mélangé un peu texturé et avec un motif géométrique très seventies, avec elle c’est une journée pleine de pep’s assurée ! Cette version était un peu trop ample et ça a été corrigé sur la version finale que j’ai réalisée dans une mousseline verte/bleu ultra douce. Elle est beaucoup plus casual que la première mais ça ne me déplaît pas au final, mes deux versions sont très complémentaires et c’est pile ce dont j’ai besoin dans mon dressing !

Cela me fait penser à un atelier auquel j’ai participé qui concerne la construction d’une garde robe selon les principes de l’Ayurveda, je vous en parlerai peut être un jour dans un article dédié mais l’idée générale que j’ai retenue est que, contrairement à ce que l’on voudrait nous faire croire, nous ne sommes pas faits pour porter une couleur ou un style de vêtement en particulier. Mais que nous avons des besoins différents en fonction des jours et des occasions et qu’il peut être bon d’adapter notre tenue à notre besoin personnelle (et pas à ce qu’on veut que les autres pensent de nous…) et du coup être un maximum à l’écoute de soi…

Tout ça pour dire que je pense qu’il nous faut de tout dans notre garde-robe, des tons chauds, des tons froids, des motifs et des unis ! Vive la diversité baby !

 

 

4 commentaires sur “La blouse Carmen : Le test

Ajouter un commentaire

Répondre à lusicreations Annuler la réponse.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :