Arsène et le mimosa

Enfin un peu de broderie sur le blog !! C’est une de mes disciplines fétiches et j’avais très envie de vous en parler!

J’ai fait mes premières broderies à l’adolescence sur des accessoires d’école, mais sans vraiment savoir ce que je faisais, disons que j’expérimentais des méthodes de customisation à l’époque. Avec l’arrivée des cours de broderie sur Artesane, je me suis plongée dedans avec plus de technique grâce aux explications de Martine Biessy. Et là c’est devenu une passion, tout un nouvel univers où tout est possible, tous les décors, tous les ajouts pour sublimer un vêtement et le rendre unique et personnel.

J’ai évidemment commencé par broder des modèles existants comme sur ma veste Magnesium d’Ivanne Souflet avec un modèle Artesane et que vous avez peut-être déjà vu sur mon compte Instagram ici.

Mais j’ai aujourd’hui envie de broder mes propres dessins : ma première réalisation est une broderie de 3 branches de Mimosa sur un T-shrit . Alors on est d’accord :  je n’ai pas inventée l’eau chaude et mes inspirations sont très claires : Make My Lemonde dont le Tuto pour une version plus simple est dispo ici, et je me suis inspirée des  broderies de Martine Biessy dans son livre « Un été brodé » pour les fleurs elles-mêmes.

Néanmoins, la forme des fleurs, leur positions, leur réalisations, je les ai choisies et c’est déjà une première étape vers des créations plus personnelles.

IMG_3229 (2)

Commençons par parler du t-shirt : Arsène, modèle gratuit de la marque Chez Machine. C’est un modèle que j’adore, j’en suis déjà à 5 versions différentes. Je les porte toutes sans exception. Son truc en plus c’est la finition en rond du bas du vêtement qui forme une petite fente sur le coté : détail très féminin qui fait toute la différence pour moi.

Pour cette version j’ai choisi un interlock C. Pauli rayé, il est très agréable à coudre (comme tous les tissus de cette marque que j’ai déjà cousus à vrai dire). J’ai fait tout le montage à la surjeteuse : un vrai plaisir ! et une rapidité sans égale !

Les ourlets de bas de vêtements sont réalisés à la double aiguille pour un rendu final au top. Personnellement je ne fais pas de couture double aiguilles au col, je trouve qu’un bon coup de fer suffit. La prochaine étape pour moi sera de me mettre à la finition au biais pour l’arrière de l’encolure : mes premiers essais n’ont pas été très concluants …

Et maintenant parlons broderie ! (tu sens la fille sur-excitée?) Je vais essayer de vous expliquer comment j’ai procédé en découpant tout ça par étape.

1ère étape : Préparer le matériel 

C’est ce que j’aime avec la broderie : peu de matériel. Les encours sont facilement transportables pour broder ou l’on veut. A défaut de pouvoir coudre en vacances ou en week-end, j’emmène souvent ma broderie en-cours. Il m’a donc fallu avoir :

  • un tambour à broder, ici, 12 cm de diamètre (j’ai des petites mains et je préfère travailler avec un petit tambour, il faut trouver celui qui vous convient la mieux)
  • une aiguille à broder (on les trouve facilement en mercerie, plus fine et moins longue que les aiguilles à coudre)
  • une paire de ciseaux
  • du fil à broder (ici j’ai du fil DMC « mouliné spécial » et des fils « vintage » récupérés dans les affaires à couture de ma grand-mère : impossible donc de vous donner les références.

IMG_3225 (2)

2ème étape: Dessiner le motif

J’ai commencé par dessiner directement sur le t-shirt pour me donner une idée des proportions que je devais prévoir et de la quantité de brins que j’allais broder. J’ai fait ces premiers essais avec un stylo Frixion (effaçable à la chaleur du fer à repasser) : attention comme vous l’avez surement déjà lu, il est indispensable de faire un test sur une chute de tissu : certain tissus marquent et on se retrouve avec des traces blanches ou jaunes même après passage au fer.

3ème étape : Préparer le tissu

Je n’ai pas brodé directement sur mon dessin : les tissus mailles, par essence, sont extensibles, et le risque de les tendre dans le tambour directement c’est de broder un tissu étiré et d’avoir une broderie déformée quand le tissu reprend sa tension normale. il est donc nécessaire de « fixer » la maille le temps de la broderie. Pour ça j’ai utilisé une toile non tissée autocollante et hydrosoluble , pour ma part j’ai du Solufix de chez Vlieseline, mais il existe d’autre marques par exemple Avalon (mais je dois dire que je n’ai jamais testé). La toile est collée directement sur le tissu sur une surface suffisante pour que le tambour à broder ne prenne que du tissu recouvert.

cropped-32072939_1672789322807955_4792718486226862080_o2.jpg

Dans mon cas, comme mon dessin était directement sur le t-shirt et que le solufix a une certaine transparence, j’ai reporté mon dessin (toujours au stylo Frixion) après avoir entoilé le tissu. Normalement on fait plutôt l’inverse … on reporte le dessin sur l’entoilage et ensuite on le met sur le support … Bref ! Après entoilage, je vous conseille de faire une ligne de bâti tout le long du Solufix. Certes, il est autocollant mais le temps de de broder vous allez un peu le maltraiter, et il aura tendance à se décoller !

4ème étape : Broder … au bout d’un moment fallait bien que ça arrive !

J’ai utilisé 3 points :

  • Le point de tige pour les tiges (ça tombe plutôt bien cette histoire)
  • le point d’arête pour les feuilles
  • le point de graine pour les fleurs

Pour la réalisation des fleurs, j’ai utilisé 2 couleurs de jaune différentes, cela donne un peu de nuance à la fleur et évite d’avoir une broderie trop « figée » : je n’ai pas eu de règle pour la répartition des couleurs à l’intérieur de chaque boule, c’est du feeling au moment de broder. Pour un rendu plus « naturel », je pense aussi qu’il ne faut pas que les boules soient trop régulières.

IMG_3231 (2)

Dernière étape : Enlever l’entoilage

L’entoilage Solufix est hydrosoluble, un bon bain dans l’eau claire et il disparaît de lui même. Il ne faut pas hésiter à « l’aider un peu » en enlevant les morceaux qui se décolle au fur et à mesure dans l’eau ou ceux qui pourrait rester piéger dans le point de graine. Cette étape peut prendre parfois un peu de temps, mais promis tout fini toujours par disparaître !

Avant ou après le bain, il faut également penser à enlever le fil de bati de la toile.

il ne reste plus qu’a faire sécher le travail et c’est terminé!

IMG_3223 (2)

Alors on va pas se le cacher : broder prend du temps et cela peut être parfois décourageant, j’ai commencé cette broderie en mai et je l’ai fini en Juillet … pourquoi ? parce que les points de graine, c’est long et j’avais prévu d’en faire beaucoup…  Alors ça ne m’a pas pris 3 mois non plus, mais devant l’ampleur de la tache, j’ai passé beaucoup de temps sans y toucher.

Et au final? Eh bien , ça valait vraiment la peine ! j’ai un t-shirt unique, je le porte très souvent, et il m’apporte une certaine dose de fierté !

Ma prochaine réalisation ? elle est déjà en cours, cette fois je brode utile : customisation d’une vieux vêtement pour le rendre « re-portable », mission on cache les tâches et les trous ! A très vite 😉

IMG_20180728_183931 (2)

 

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :