La robe de mariée : Chiara ?

Bonjour tout le monde!

On commence cette revue de mes potentielles robes de mariée par le modèle Chiara de Wearlemonade.

Chiara est une robe sortie il y a tout juste deux ans, j’ai acheté le patron assez rapidement, mais je ne l’avais pas encore cousue. A sa sortie, j’ai immédiatement craquée pour son décolleté dos et pour ses pinces en « V » tellement originales et retro. Malheureusement, à l’époque, je ne faisais pas tellement attention à la taille proposée par les patrons et, disons le : si le 46 en prêt-à-porté çà passe avec des matière extensible pour les patrons, en ce qui me concerne, c’est BEAUCOUP trop petit. Et il faut dire aussi que pour les modèles Wearlemonade ajustés à la taille c’est encore pire!

Alors vous allez me dire : « Ben oui mais comment tu as fait pour te glisser dans la robe sur les photos??? »

Et bien j’ai joué à mon nouveau jeu préféré. Celui qui m’offre la possibilité de m’acheter  quand même les patrons qui s’arrêtent au 46 et de me coudre un vêtement à ma taille ! J’ai gradé des tailles au dessus du patron !

Alors attention, cette technique n’a rien de très académique et ne respecte pas les règles de l’art en matière de gradations des grandes tailles. Elle ne remplacera jamais le travail professionnel qui doit être fait pour adapter les modèles au delà du 46 ou du 48, car à partir de ces tailles, les proportions et la morphologie changent, donc on ne peut pas simplement agrandir le patron existant pour obtenir un résultat professionnel.

Par contre, si on veut vraiment réaliser un modèle à partir d’un patron n’allant pas au delà du 46 : cela permet d’obtenir un « bidouillage propre ».

La 1ere étape est de déterminer le nombre de tailles à ajouter :

En fonction du tableau des tailles du patron choisi et de vos mensurations, vous allez pouvoir déduire la taille qu’il vous faudrait si les écarts de mensurations entre les tailles restaient toujours les mêmes :

par exemple  sur le tour de poitrine :

  • mon tour de poitrine est de 116 cm
  • l’écart entre chaque taille pour le tour de poitrine est de 4cm
  • le 46 indique un tour de poitrine de 104 cm
  • je déduis que le 48 fera 108cm, le 50 112 cm et le 52 116cm
  • –> ma taille estimé est le 52.

Je dois donc ajouter 3 tailles au patron.

Je vous conseille de faire le calcul pour toutes vos mensurations, dans notre cas, la jupe étant froncée, je n’ai fait l’agrandissement du patron que pour le buste.

La seconde étape est à réaliser directement sur le patron :

  • je relis les points de toutes les tailles, à chaque point d’une pièce, par une ligne,
  • je note l’écart entre deux tailles
  • sur la ligne tracée, après le point du 46, je note le point correspondant à 3 écarts de tailles pour trouver le point de ma fausse taille 52
  • il faut ensuite relier tous les nouveaux points pour trouver un nouveau contour au patron. Pour les courbes (manches, encolures, etc.) le mieux est de s’aider d’un pistolet et de suivre au mieux les courbes déjà tracées.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

C’est un peu fastidieux car il faut le faire pour chaque point d’une pièce, pour les pinces, etc… et pour chaque pièce.

Mais quel plaisir de pouvoir porter un modèle que l’on croyait réservé à d’autres !

Si vous êtes arrivé jusque là dans l’article : Merci d’avoir lu !!! Et vous savez maintenant comment j’ai réussi à glisser un 52 dans une robe Wearlemonade !

Autre modification réalisée : étant donné tous les commentaires que j’avais lu au sujet du dos qui avait tendance à bailler, j’ai tout de suite enlevé 2 cm de largeur en haut de la fermeture éclair et le résultat est nickel !

Parlons du patron : me concernant les pièces ne tombaient pas super bien, mais étant donné toutes les modifications que j’y ai apporté, il ne serait pas juste d’incriminer le patron. Le montage proposé, même s’il ne permet pas de cacher toutes les coutures, est à mon avis la meilleure solution. J’ai essayé de faire autrement et je le regrette car je me suis beaucoup trop compliquée la vie.

Ma bête noire à moi est définitivement la fermeture invisible, même après plusieurs réalisations, il faut toujours que je la réajuste au moins une fois.

Au niveau du tissu, j’ai pris une broderie anglaise achetée l’année dernière chez Mondial tissus (enfin de mémoire…) et que j’ai doublé par une popeline de coton toute simple.

IMG_3132IMG_3133

Et alors pour une robe de mariée ? et bien moi je dis oui ! je suis à l’aise dans ce modèle. Il est féminin, avec des détails sophistiqués comme les pinces poitrines, qui font toute son originalité, mais en restant simple.

Et vous vous en dites quoi de ce premier modèle ?

4 commentaires sur “La robe de mariée : Chiara ?

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :